Les investissements dans l'énergie solaire atteindront un nouveau record en 2024

Rubrique

Investissements records dans l'énergie photovoltaïque

Les investissements dans l'énergie photovoltaïque devraient dépasser 500 milliards de dollars en 2024, un montant sans précédent. Ce montant dépasse les sommes investies dans les combustibles fossiles tels que le pétrole et le gaz, ainsi que dans l'énergie éolienne, nucléaire et hydroélectrique. En 2023, les investissements dans l'énergie solaire ont déjà atteint 480 milliards de dollars.

"Les investissements mondiaux dans les énergies propres devraient presque doubler par rapport aux combustibles fossiles en 2024, grâce à l'amélioration des chaînes d'approvisionnement et à la baisse des coûts des technologies propres", précise le rapport de l'AIE, malgré la hausse des taux d'intérêt qui freine les nouveaux projets. De plus, le coût des panneaux photovoltaïques a diminué de 30 % au cours des deux dernières années.

Croissance significative de l'investissement mondial

Selon les estimations de l'AIE, les investissements mondiaux dans les énergies propres devraient s'élever à 2 000 milliards de dollars en 2024. Cela comprend l'énergie solaire, l'énergie éolienne, l'énergie nucléaire, les véhicules électriques, les réseaux électriques et le stockage, les carburants à faible teneur en carbone, l'efficacité énergétique et les pompes à chaleur.

Ces montants sont deux fois plus élevés que ceux alloués aux combustibles fossiles. En 2024, les investissements pour l'extraction et la production de gaz et de pétrole devraient atteindre 570 milliards de dollars, soit une augmentation de 7 % par rapport à 2023. Cette hausse est principalement attribuée aux compagnies pétrolières du Moyen-Orient et d'Asie.

Alignement sur les objectifs climatiques

Le rapport souligne que les investissements dans le pétrole et le gaz en 2024 sont généralement alignés sur les niveaux de demande prévus pour 2030 par les politiques actuelles. Cependant, ils sont beaucoup plus élevés que ce que prévoient les scénarios visant à atteindre les objectifs climatiques nationaux ou mondiaux, y compris l'Accord de Paris.

"Les investissements dans les énergies propres établissent de nouveaux records, même dans des conditions économiques difficiles, ce qui souligne la dynamique de la nouvelle économie énergétique mondiale", note Fatih Birol, directeur exécutif de l'AIE.

La Chine à la tête de la transition énergétique

L'année dernière, pour la première fois, le financement des énergies renouvelables et des réseaux a dépassé celui des combustibles fossiles. L'AIE estime qu'à l'échelle mondiale, les investissements doivent doubler pour tripler la capacité des énergies renouvelables d'ici à 2030.

Cependant, d'importantes disparités persistent entre les pays. Les économies émergentes, à l'exception de la Chine qui a un programme ambitieux de transition énergétique, ne concentreront que 300 milliards de dollars en 2024 pour les énergies propres, principalement investis par l'Inde et le Brésil. Cela ne représente que 15 % de l'investissement mondial.

En conclusion, les investissements dans l'énergie solaire et d'autres sources d'énergie propre sont en nette augmentation et devraient atteindre des niveaux record en 2024. Cette tendance témoigne d'une dynamique positive en faveur de la transition énergétique mondiale, malgré les défis économiques actuels.